PQ, 150e et Équipe Canada

Avant les Fêtes et en l’écart d’une semaine, deux grandes maisons de sondage ont indiqué la popularité des partis au Québec : la firme CROP donnait alors une avance de 13 points aux libéraux sur les péquistes alors que Léger Marketing donnait les deux partis à égalité. Les analystes nous demandaient qui croire. Eeeeee… Aucune! Personne n’a appris de la victoire surprise de Justin Trudeau ou encore mieux, de la victoire de Donald Trump chez nos voisins!?

Somme toute, ces sondages démontrent une tendance lourde pour le Parti québécois (PQ). Effectivement, malgré le piètre travail de notre gouvernement actuel, l’insatisfaction de la population à l’égard de celui-ci et malgré l’arrivée d’un nouveau chef péquiste, ce parti est incapable de se distancer.

Je suis de ceux qui croient que le PQ devrait vivre et mourir avec son article 1. C’est le fondement de celui-ci, le sang qui coule dans ses veines. J’explique ma position via ce papier écrit il y a quelques mois : https://politiciendestrade.com/2016/06/10/un-pq-assume-vaudrait-mieux-que-deux-pq-nous-avons/

Ce n’est cependant pas la voie du chef et je dois admettre que j’admire son audace. Également, je crois qu’il vient enfin de clarifier, du moins pour quelques temps, la mission et la vision de ce parti. La mission de gouverner, la vision de mener le Québec à l’indépendance.

L’autre 150e

J’ai hâte de voir l’initiative qu’est « L’autre 150e ». C’est évident que le Canada injectera beaucoup d’argent lors des prochains mois à promouvoir la Confédération et le beau côté de la médaille. Or, je ne crois pas que c’est le boulot d’un parti d’aller gâcher un party qui, disons-le, n’est pas encore levé. Même le Premier ministre n’assiste pas à son lancement. Pourquoi donc défrayer pour un party dont personne ne parle alors qu’on pourrait investir sur l’avenir en expliquant la plus-value d’un Québec indépendant?

Équipe Canada

Parlant de médaille, je n’étais pas scandalisé lors de ma lecture de l’article de Mathieu Bock-Coté : http://www.journaldemontreal.com/2017/01/11/coucouche-le-quebecois) qui dénonce l’exigence d’Hockey Canada voulant que les joueurs francophones parlent français entre eux. Après tout, nous savons tous que ce sport est dirigé en anglais dans l’élite. Mais à l’inverse, à quoi parler le français officieusement dans le vestiaire nuirait à l’esprit d’équipe, aux chances de gagner? C’est inacceptable! Évidemment qu’il y a d’autres dossiers prioritaires que s’insurger contre cette façon de faire. Seulement, c’est une belle preuve que deux nations portent l’Unifolié dans ce type de compétition et que notre charme francophone n’est pas le bienvenu. Également, j’ai une pensée pour l’entraineur Dominique Ducharme, pourtant québécois, qui a acquiescé à cette loi non écrite comme un colonisé! Voilà ce que nous sommes quand on laisse passer cette discrimination sans commentaires!


2 réflexions sur “PQ, 150e et Équipe Canada

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s