La légalisation de la marijuana est du nivellement par le bas

En cette fin de semaine du Congé Pascal, j’ai eu l’opportunité de discuter du controversé projet de loi du gouvernement Trudeau, celui de légaliser la marijuana. Je ne suis pas un expert en la matière, mais je refuse de me faire à l’idée que nous sommes sur le point de légaliser une drogue, aussi inoffensive qu’elle puisse paraître.

D’abord, un ami m’a mentionné que cette loi pourra être un beau projet de société et qu’on ne peut aller à l’encontre du mouvement international. Instinctivement, je répondrai à cet ami que nous sommes en manque de projet de société si la marijuana en est un! C’est inquiétant! À propos de ce mouvement, celui même dont nos voisins du sud ont emboité le pas, je lui indiquerai aussi qu’il y a de très mauvais côtés. Notamment, une hausse de conduite avec facultés affaiblies et des plaintes pour empoisonnement chez les enfants.

Parlant d’enfants, ou du moins d’adolescents, un autre ami me mentionnait que c’était bien que l’on encadre le tout, que notre système scolaire éduque nos jeunes à la consommation de cette drogue. Je rappellerai à ce même ami que l’éducation sur cette drogue se faisait à l’école, bien avant qu’il en devienne accroc justement! À cet effet, connaissez-vous de près ou de loin quelqu’un qui consomme du pot régulièrement? Soyons honnête, c’est souvent récréatif pour eux…pathétique pour nous!

Revenons à l’éducation, elle peut continuer à se faire aussi bien si la marijuana demeure « illégale ». Illégale, il faut le mentionner rapidement. Car, avouons-le, le pot est toléré chez nous et c’est bien ainsi. Dernièrement, je suis allé voir un spectacle de musique dans le majestueux amphithéâtre de Québec – une chance qu’il s’y produit des shows, autrement on parlerait plutôt d’un éléphant blanc –  et ça sentait la moufette. Étant un spectacle intérieur, même le plus catholique des fans a compris que ce n’était pas cette malaimée bestiole qui rôdait. En fait, les agents de sécurité en place n’ont pas accouru après une moufette…ni même après les dopés d’ailleurs!

Du haut de ses 10 ans, avec toute la naïveté que l’on connait d’un enfant, mon neveu me mentionne être contre la légalisation de la marijuana. « On se fait dire que ce n’est pas bon, mais ils nous laisseront en prendre », dit-il. Naïf peut-être, mais la vérité sort de la bouche des enfants!

D’autres m’ont mentionné que la légalisation pourra devenir une manne économique intéressante. C’est en plein là que je trouve que c’est du nivellement par le bas. Quand c’est rendu que légaliser une drogue est une belle façon de récupérer de l’argent dans nos poches, c’est désolant. En fait, ça donne justement le goût de ne plus voir clair! Imaginez maintenant les sommes qui seront engagées pour mettre cette loi en place, pour l’encadrer et pour la soutenir? Tout ça en plus de continuer à pourchasser les criminels qui la cultiveront, la vendront et la consommeront illégalement? Parce que marché noir il y aura! Ils le font déjà vous me mentionnerez, aussi bien investir dans une  chasse plus efficace que de droguer nous-mêmes nos citoyens?

Je me souviendrai toujours de mon premier joint de pot et de celui de mes amis. J’imagine aussi les sentiments de celui qui a allumé ce joint lors du spectacle de musique. Il y a là un « petit côté sexy et rebelle ». Autant quand nous étions ados que lorsque l’on va voir Greenday et que l’on se sent nostalgique d’où le désir d’allumer le calumet. La légalisation de la marijuana enlèvera ce sens magique. Les jeunes eux, auront toujours de l’intérêt à enfreindre l’autorité. Devront-ils le faire avec une autre drogue, peut-être davantage offensive?

Pour ma part, je suis convaincu que le pot doit demeurer marginal, illégal. Toutefois toléré, il pique la curiosité et c’est ce qui fait son charme. C’est lucide, pour la Pâques, je préférerai toujours donner à mon enfant – il a beau avoir 18 ans, il demeure mon enfant –  une poule de 20g de chocolat que 30g de pot comme le suggère notre gouvernement Trudeau. Ce même gouvernement qui, en plus, se défile. Car effectivement, ce n’est pas seulement un joint qui se fait rouler par ce projet de loi, mais les gouvernements provinciaux qui auront la responsabilité de légiférer le pot sur leur territoire!

Marijuana


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s